Conseils pour un premier investissement immobilier locatif

Agence Immobilière

Conseils pour un premier investissement immobilier locatif

La première étape du fondement d’une activité est souvent stressante, surtout pour un investissement majeur de votre première propriété de location. Néanmoins, vous serez en mesure d’y parvenir sans lourd stress en profitant de ces meilleurs conseils à part de ce que votre gestionnaire immobilière vous offre.

Des études personnelles du marché

Pour évaluer les propriétés et le marché immobilier, consulter des livres, des journaux ou des séminaires peut vous guider sur la manière de sélectionner les emplacements. Votre réussite dépendra de votre attention logique et de votre disposition d’achat au bon endroit. Il sera mieux de réaliser votre investissement initial dans votre lieu de résidence, où le plan économique est à la portée de votre connaissance. Votre décision s’appuiera sur l’économie actuelle de votre région que dans l’avenir, car il s’agit d’une stratégie à long terme. Cela permet de connaître qu’est-ce qui incite les gens à emménager ou à déménager.

Les loyers et les locataires

Consultez des gestionnaires immobiliers qui gèrent des maisons unifamiliales. Prospectez les publicités et les annonces et quels types de propriétés ressemblent à celle dont vous prévoyez d’investir. Vos concurrents, fournissent-ils des propositions incitatives ? Cela pourra être un signe d’un marché immobilier faible ou d’une colossale concurrence. Si c’est le cas, il est mieux d’essayer un autre endroit ou genre de propriété. Essayez de contacter aux autres propriétaires en faisant semblant d’être locataire à la recherche d’une propriété à louer. Vous devez savoir à quoi, vous pouvez vous attendre en termes de taux d’inoccupation et du montant locatif.

Votre prix d’achat de la propriété

Ne tentez pas d’acquérir une propriété avec un montant commercial en détail. Si le prix d’achat de la propriété ne peut pas être acquis avec une réduction de 10 à 20 % de sa valeur commerciale actuelle, il vaut mieux de “quitter la table”. Vous pourriez sortir avec les mains vides, ou même négatives, si jamais ne vous serez obligé de vendre la propriété avant l’échéance totale de l’hypothèque. Les clubs d’investissement local est une meilleure solution pour rencontrer les grossistes qui ont des bonnes affaires, essayez de voir, comment calculent-ils les évaluations et vérifierez-les par rapport aux vôtres. Soyez exigeant ! Si pouvez avoir un rabais de 15 % à la valeur commerciale, vous saurez ce que vous aurez à faire.

Votre flux de trésorerie

Vous devez savoir davantage tous les coûts, tels que l’estimation des réparations et coûts d’entretien. Votre hypothèque sera le principal décaissement et votre élément de coût le plus imposant. Dans la majorité des cas, vous devrez être en mesure de verser une contribution propre de 20 %, ou plus, du montant de l’achat. Vous paierez aussi un taux d’intérêt hypothécaire plus tôt plus élevé. Une solvabilité de crédit vous poussera à cet égard. Gérez bien vos dépenses et prévoyez la somme de vos remboursements hypothécaires ainsi que l’assurance et les taxes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *